• Français
      • English

      Traitements et Retouches Photos

      Le traitement des photos de mariage est (quasi) la dernière étape de la prestation du photographe. C’est le traitement final qui va véritablement sublimer le reportage, et faire ressortir le style du photographe, au-delà des prises de vues techniques, de cadrages, de compositions, de gestion de la lumière. Si avoir une bonne maîtrise de la retouche, peut potentiellement “sauver” un reportage avec des prises de vues moyennes, elle peut au contraire totalement desservir un reportage qui ne serait pas trop mauvais avec des mauvaises retouches. Avec l’expérience, on sait immédiatement ce que l’on veut faire ressortir, et surtout, comment y parvenir.

      Quand on débute, c’est un peu le carnaval de la retouche. On bidouille tous les curseurs des logiciels sans réellement savoir à quoi ça correspond. Et même si aujourd’hui, la prise en main est grandement facilitée par l’ajout de “presets clé en main” qu’on applique aux photos en deux clics, (un peu comme un filtre Instagram), quand on veut vraiment aller dans les détails, et avoir quelque chose de parfait, il faut y passer des heures, des mois, des années pour réellement maîtriser le traitement d’image.

      Pour ma part, je porte une attention toute particulière aux teintes de peau, aux couleurs, aux lignes d’horizon, aux perspectives (la déformation de mon job de photographe d’architecture sans doute), et surtout, à quelque chose qu’il est assez difficile d’obtenir, c’est l’homogénéité sur le reportage complet ! De mon point de vue, il faut donc doser tout ça avec parcimonie, pour ne pas tomber dans des traitements extrêmes, sans pour autant livrer des images trop plates. C’est vrai que les photos très retouchées ont un effet “Wow”, mais pour combien de temps ?

      Voici donc quelques exemples de mes différents traitements, en fonction de la situation, de la lumière et de l’ambiance générale.

      Pour commencer, voici quelques traitements de base, très simples, juste pour mettre un peu de punch à la photo, redresser la ligne d’horizon, ou un léger recadrage.

       

      APRES

      AVANT

      Parfois, je suis obligé de “pousser” un peu le traitement, notamment dans les endroits avec des lumières artificielles difficiles, comme les églises, ou dans certaines mairies. Mais j’essaie tout de même de ne pas trop dénaturer la réalité des couleurs.

      Bien connaître son matériel, et ses possibilités est donc très important. Il m’arrive parfois de volontairement prendre des photos avec des réglages extrêmes, tout en sachant ce que j’en ferais au moment de la retouche. Avec l’habitude, je sais jusqu’à quel point je peux aller dans les réglages sans avoir de problèmes par la suite.

      Ici, on peut voir des photos dans des églises avec une lumière assez difficile à appréhender. Sombre à l’intérieur, très lumineux à l’extérieur, et éclairer par différentes sources de lumière (ampoules, spots, vitraux, etc). Et toutes ces sources ont des “teintes” différentes. Dans ce cas-là, la retouche demande bien plus de temps, et de connaissances pour rester dans le vrai, et toujours avoir cette homogénéité.

      Le passage des photos en noir et blanc fait aussi partie de mon style et de mes choix en fonction de l’image, du moment, de l’ambiance que je veux donner. Comme pour la couleur, je veux que le noir et blanc, soit VRAIMENT noir et blanc, et pas marron/ocre, ou bleu/gris. Je pense que l’intemporalité de votre album photo passe par la simplicité.

      Mais le noir et blanc peut aussi être une façon simple de sauver des photos qui auraient été ratées au moment de la prise de vue. Typiquement, les photos en intérieur avec des sources de lumière différentes, (toujours les églises en tête), ou parfois les photos pendant le dîner ou la soirée quand l’utilisation de flash n’est pas maîtrisée, ou pire, qu’il n’y a pas de flash du tout. Sur ce point, de mon côté, je n’ai pas de souci. J’utilise un système flashs (au minimum trois), pour créer ma propre lumière. Donc attention, si vous voyez beaucoup de photos en noir et blanc sur les sites des photographes pendant l’église, les préparatifs, ou la soirée, ça peut vouloir dire que la maîtrise du matériel, ou la gestion de la retouche n’est pas au top.

      Les photos durant la soirée sont plus faciles à traiter pour moi étant donné que j’utilise des flashs, et donc que je maîtrise ma lumière. C’est un peu le moment où je peux m’amuser avec quelques effets sympas qui donnent de la dynamique à la photo de soirée.

      Il y a ce que j’appel le traitement, c’est à dire, quand on fait simplement quelques ajustements de colorimétrie, de contraste, saturation, etc, puis il y a la retouche un peu plus complexe, quand il s’agit de manipulation.

      Il arrive qu’un objet, ou des passants, gâchent une photo que l’on veut vraiment garder. Dans ce cas, il n’y pas le choix que de passer sous photoshop pour réaliser les retouches nécessaires.

      C’est une infime partie des images à traiter, mais ll faut être un minimum minutieux, et ça prend conc beaucoup de temps pour obtenir que qu’on veut sur une seule image.